Assainissement et exhumation

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La rénovation système Linder ® a été mise en place afin d’assurer une décomposition  complète et rapide des corps, résolvant ainsi le problème des dépouilles se trouvant dans des sols souvent trop humides, lourds, compacts et donc peu perméable à l’air. Le manque d’oxygène empêchant la bonne dégradation des corps et pouvant dès lors causer un problème grave de pollution des sols.

Ce problème se présente, selon une étude, dans un peu plus du tiers des 3660 grands cimetières de Suisse. Ces constatations sont basées sur des décennies d’expériences pratiques, ainsi que sur les découvertes scientifiques récentes sur le processus de dégradation des corps et des cadavres de cire.

Qu’est-ce que l’assainissement des cimetières?

L’assainissement consiste tout d’abord à exhumer l’ensemble des corps et urnes qui seront placés temporairement dans des ossariums. Puis ensuite d’évacuer les terres et eaux  pollués. Et enfin installer un système de drainage et un terreau spécialement conçu pour favoriser une décomposition plus rapide. Les corps et urnes seront alors inhumés. Une fois le cimetière assaini, celui-ci ne présentera plus aucun problème dans le futur.

Procédure de l’assainissement

L’assainissement des cimetières se déroule de la manière suivante : après avoir fait un plan précis du relevé des tombes et suite à des analyses de sols contenant des éléments minéraux nocifs et des métaux lourds pouvant entraîner une pollution totale des sols et des eaux, le processus d’exhumation de l’ensemble des corps est mis en place et ce en présence d’instituts médico-légaux qui vérifieront la procédure exacte. L’exhumation des corps est réalisée d’une manière extrêmement délicate à la mini-pelle et à la main avec respect par nos spécialistes et dans la plus grande discrétion. Les lieux sont bien évidemment protégés et clôturés. L’ensemble des os sont ensuite déposés, de la manière dont ils ont été inhumés, dans des tombes provisoires et répertoriées avec les informations nécessaires. Les matériaux sont évacués dans des décharges contrôlées et  les corps non répertoriés retrouvés sont placés dans des ossariums avec soin.

Un système de drainage est ensuite mis en place dans la partie dure du sol permettant de récupérer les eaux des ruissèlements et de les séparer des eaux de pluie qui seront par la suite envoyées dans des traitements des eaux usées. Des tuyaux en PVC disposant de joints en caoutchouc, cela permet une étanchéité parfaite et un risque minime d’obstruction par les racines. Les tuyaux sont par la suite protégés par une couche de gravier  de drainage avant le remblayage.

Des structures pour les nouveaux monuments sont ensuite installées, elles accueilleront les poutres en béton où seront placées les épitaphes (pierre tombale).

Par la suite, un substrat, laissant facilement passer l’air, spécialement conçu pour favoriser la décomposition naturelle des corps est déposé et enfin, des poutres en béton sont placées afin d’accueillir les futurs cercueils.

On procède finalement à l’inhumation des corps et des urnes toujours dans le respect, la délicatesse et la discression.